Un marché en pleine ascension

En cette année 2017, certains cabinets d’études comme Gartner tablent sur près de 8,4 milliards d’objets connectés dans le monde soit plus de 2 millions supplémentaires par rapport à l’année précédente.  La statistique illustre parfaitement la montée en puissance de cette tendance surnommée « L’Internet des Objets ». Considéré comme une véritable révolution technologique, l’IoT (Internet of Things) semble enfin décoller malgré des débuts laborieux et légèrement en deça des prévisions. Smartphones, montres, drones, télévisions sont tant dispositifs de notre vie quotidienne qui nous relient aujourd’hui à Internet en permanence. Les projets de Smart Cities et de maisons intelligentes surfent également sur cette tendance et devraient participer à l’expansion de cette véritable passerelle entre le monde physique et le monde virtuel.

 

Une opportunité pour les entreprises

Dans un contexte de transformation numérique de l’entreprise, certaines sociétés surveillent de très près la montée en puissance de l’Internet des Objets afin d’intégrer cette tendance au sein de leurs stratégies. D’un point de vue marketing, l’IoT s’avère être un formidable moyen de connaître et de fidéliser la clientèle. En récupérant de la data grâce aux objets connectés, une entreprise va pouvoir personnaliser au mieux l’expérience client grâce à l’analyse de leurs comportements et habitudes de consommations. Aux Etats Unis, le célèbre parc d’attraction Disney World Resorts propose à ses visiteurs un bracelet connecté, associé à une application mobile, permettant d’accompagner l’expérience des visiteurs. Pass d’entrée, personnalisation du parcours ou encore clé d’hôtel sont tant de fonctions assurées par ce bracelet et cette application appelés « My Disney Experience ». Au-delà de la satisfaction des visiteurs, ce dispositif permet au parc de récupérer de nombreuses informations en temps réel grâce à la géolocalisation et aux critères sélectionnés dans l’application, dans le but de mieux gérer l’affluence et le personnel du parc.

 

 

 

La sécurité en question

L’un des principaux obstacles au déploiement d’une stratégie IoT au sein d’une entreprise est posé par le défi que représente la sécurisation de ces systèmes. Les objets connectés sont tant de potentiels accès aux bases de données et informations sensibles des entreprises pour les hackers. Les systèmes d’exploitation utilisés sur ces appareils sont relativement nouveaux et n’ont donc pas de réel recul en matière d’insécurité. Le problème se pose également pour le grand public et en particulier sur les objets connectés bon marché. Ces derniers utilisent souvent peu de ressources et atteignent des performances relativement faibles, ce qui limite l’utilisation de systèmes de cryptages développés. L’exemple le plus criant est celui des serrures connectées. Lors de la dernière conférence Def Con de Las Vegas, un chercheur en cybersécurité a testé 16 serrures connectées et a démontré que 12 d’entre elles étaient si mal sécurisées qu’elles pouvaient être piratées et déverrouillées en quelques minutes. Une aubaine pour les cambrioleurs.

 

Les serrures connectées, particulièrement exposées au piratage.

 

Un avenir radieux

Les nouvelles perspectives offertes par l’IoT semblent annoncer une troisième révolution numérique. Selon une étude d’IDC, le nombre d’objets connectés dans le monde dépassera les 28 milliards en 2020. Le salon CES 2017 de Las Vegas a été l’occasion d’entrevoir les prochaines innovations en matières d’IoT, ce fut d’ailleurs l’une des tendances fortes de cette édition. De nombreux objets surprenants ont ainsi été mis en avant, notamment en matière de santé. Un capteur aux allures de smartwatch ayant pour but de faciliter la vie des personnes diabétiques, c’est le concept du K’Track Glucose. Ce dernier permet de mesurer le taux de glucose dans le sang de son propriétaire sans avoir recours à un prélèvement sanguin. Cette année 2017 devrait voir le développement de l’IoT s’accélérer encore un peu plus avec l’émergence de nombreuses start-ups consacrées à ces technologies, suscitant l’intérêt de nombreux investisseurs.

 

Le K’Track Glucose, un bracelet connecté au service de la santé.