Des consommateurs saturés

Aujourd’hui, le consommateur est littéralement assiégé par la publicité : télémarketing, démarchage, spots publicitaires, affichages, etc… Ces canaux sont aujourd’hui devenus indigestes et beaucoup trop intrusifs, au point que la plupart d’entre nous ont fini par développer une sorte de résistance voire d’immunité au marketing classique. Les méthodes citées précédemment font partie de ce que l’on appelle l’outbound marketing, le but étant d’aller chercher le consommateur par le biais de différentes opérations publicitaires. La défiance du public vis-à-vis de ce marketing devenu beaucoup trop envahissant, mêlée à l’avènement du média digital a entrainé une remise en question des différents annonceurs, bien décidés à se réconcilier avec les consommateurs en s’adaptant à leurs nouveaux comportements d’achats.

 

Un marketing de permission

Dans cette optique de reconquête du consommateur, une tendance s’est véritablement démarquée ces derniers mois : l’inbound marketing. Sur le papier, le concept est assez explicite. Cette méthode vise à accompagner le processus d’achat du client via des contenus pertinents facilement accessibles, suscitant l’engagement et l’intérêt du consommateur sans qu’il n’y ait d’intrusion dans sa vie quotidienne. Ce dernier point est très important puisque c’est principalement cette sensation de subir une publicité qui peut aujourd’hui remettre en cause la décision d’achat du consommateur de manière négative. On ne vient plus chercher les prospects, c’est directement eux qui viennent vers les marques. Cette tendance oppose donc des méthodes publicitaires traditionnelles devenues beaucoup trop intrusives à une nouvelle vision marketing dite « permissive ».

 

Optimiser sa visibilité

L’inbound marketing nécessite la mise en place d’une stratégie de contenu en amont. Les multiples supports offerts par le web sont des canaux de choix pour toucher les consommateurs. Il faudra proposer de nombreux contenus de qualité sur votre site web, privilégiant l’information et répondant aux attentes des clients potentiels. Le référencement est bien entendu primordial puisque comme indiqué précédemment, ceux sont les consommateurs qui vont venir d’eux-mêmes, notamment par le biais des moteurs de recherche. Il sera alors important d’optimiser le contenu proposé afin de maximiser sa visibilité avec la mise en place d’une stratégie SEO. Le blogging est également une solution pertinente dans le cadre de l’inbound marketing puisqu’il génère une proximité avec les lecteurs et participe à la mise en place d’une relation conversationnelle durable. Enfin, les réseaux sociaux ont eux une fonction de relai des contenus et ont pour mission de fédérer et d’animer une communauté de consommateurs autour de la marque, ils sont donc également un rouage essentiel de cette stratégie.

 

Une stratégie à long terme

Si l’inbound marketing semble être une solution viable pour s’adapter aux modes de consommation actuels, il faut bien prendre en compte que le retour sur investissement n’est pas immédiat. Cette méthode nécessite une totale remise en question et de nombreux changements organisationnels coûteux. S’il faut s’armer de patience afin de tirer les bénéfices d’une telle stratégie, il ne faut cependant pas rester passif et ne pas hésiter à analyser les premières retombées. Cela permettra d’ajuster sa stratégie et ainsi trouver la meilleure manière de convaincre les consommateurs. Beaucoup d’entreprises ont déjà adopté l’inbound marketing afin d’améliorer leur relation client et attirer ainsi de nouveaux prospects. L’enjeu est désormais de se démarquer de la concurrence dans cette nouvelle ère de consommation replaçant l’être humain au centre de toutes les attentions.